Télévision, presse, et la liberté d'expression, dans toute sa splendeur.

Petit apparté en rapport avec le projet DADVSI, avant de plonger dans les méandres des médias... TF1 a obtenu, le 22/06/2006 des députés et sénateurs de la Commission Mixte Paritaire l’ajout d’un amendement inédit de l’hémicycle et même du sénat: autoriser les chaînes de télévision à diffuser gratuitement des extraits de musique sans passer par la case droit d’auteur! Quelques centaines de milliers d’euros par an d’économie pour elles, mais autant de pertes pour les auteurs. Merci le point d’en avoir parlé. Je m’abstiendrai de tout commentaire à ce sujet, je pense que vous avez saisi ma pensée. Ajout de dernière minute (oui, je sais, je rame, j’ai commencé ce post il y’a déjà trop longtemps...), la loi DADVSI est passé, le conseil constitutionnel a approuvé sa validité, souriez, nous nous faisons bai...

Il est temps de se plonger vers le locataire de la place Beauvau, notre cher ministre de l’intérieur. Locataire ? Et oui, malgré la petite augmentation de 70% (environ) du traitement des ministres en 2003, ils n’ont toujours pas les moyens de se payer ou même de louer un logement. Souvenez de M.Gaymard, à l’époque ministre de l’économie, dont nous payions son petit loyer de 14000€ mensuels pour qu’il ait un petit 600m² à sa disposition. Certains diront qu’il s’agit d’un logement de fonction. Il m’arrive, tout comme eux, de travailler de chez moi, je n’en fais pas supporter à la société qui m’emploie le loyer pour autant.

Bref, les médias, vie publique, vie privée, etc, pourquoi me focaliser sur notre ministre de l’intérieur ? J’avoue avoir des connaissances limitées en matière de corr politique. Or, j’ai croisé un article dans libé et je me permets d’y ajouter mon grain de sel. Qu’apprend-t-on dans cet article ?

Le directeur d’un hebdomadaire connu a perdu sa place, pour avoir laissé publier une photo de son épouse, relatant un fait ne concernant que leur vie privée. Quelquepart, je n’aurais pas aimé être à sa place. Cependant, selon mes maigres connaissances de droit, il y’a un droit à l’image, qui n’a apparement pas été respecté. Pourquoi ne pas avoir engagé un procès ? Il ne manque pas de moyens financiers, ni même, probablement, d’appuis pour éviter que cette affaire traine trop longtemps dans un tiroir. Serait-ce un problème de confiance en la Justice ? Une conduite honorable afin d’éviter d’engorger encore un peu plus les tribunaux ? Il semblerait que non, mais qu’il respecterait l’adage "on n’est jamais mieux servi que par soi-même". Bien entendu, le ministre de l’interieur dément toute demande d’éviction du directeur en question à son ami Arnaud Lagardère (du groupe Hachette Filipacchi Médias (HFM-Lagardère)). Evidemment, autre son de cloche de la part de M. Lagardère, pour qui le directeur sus-cité n’aurait pas respecté un accord prévoyant que le propriétaire du journal soit averti en cas de publication de photos gênantes. Autre son de cloche de l’ex-directeur, pour qui cet accord n’existerait pas...Qui ment ?

Autre épisode, un peu plus ancien, lors de "la crise des banlieues". Presque du jour au lendemain, disparition sur certaines chaines du compte de voitures brûlées, de plans télégéniques d’incendies, place aux bonnes initiatives du gouvernement pour améliorer les choses. Certains politiques font passer les chaines pour des instruments à la solde des casseurs, ce qui n’est pas forcément entièrement faux. Par contre, pourquoi le ministre de l’intérieur ressent-il le besoin de contacter les directeurs des informations des chaines en question pour les remercier de leur prudence ? Cela signifie-t-il qu’il appelle aussi dans le cas inverse ?

Il en est de même sur divers sujets, l’on présente un point de vue, à l’émission suivante, on présente un point de vue opposé. Vu comme cela, cela pourrait tenir debout. Cependant, il s’agit dans un cas, de brutalités policières, et du point de vue sur les délinquants de maires de banlieues. Dans l’autre, d’une comparaison entre le couvre-feu instauré par le premier ministre et celui instauré par Papon en 1961, que l’on contrebalance avec l’avis d’un maire UMP. Faut-il ajouter le retrait volontaire de certains reportages filmés des sites web de ces mêmes chaines afin de ne pas faire de "surenchère" et d’éviter "d’envenimer" les choses. Le ministre de l’intérieur se serait contenté de faire demander des copies des cassettes au service de presse. Pression ou pas ?

Souriez, nous sommes sciemment manipulés. Versez votre petite larme, il est temps, bientôt vous pourriez être dans le monde de 1984 magnifiquement décrit par Georges Orwell. Cela nous couterait cher, très cher. Et ne comptez pas sur une cellule 3 étoiles, vous n’avez pas votre carte VIP ( Vous remarquerez que je n’ai ni cité Bernard ou encore Maurice...)

PS: Pour changer, les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs, etc.

La suite ? Probablement quand j’aurais un sujet sur lequel me focaliser (pour râler et dénoncer bien sûr), et que j’aurais le temps d’écrire quelquechose de potable... Ca me vient d’un coup, j’écrirais peut-être une bafouille sur les taxes (concernant les droits d’auteurs, par exemple). D’ici là, gardez l’oeil ouvert, et votre cerveau en marche.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/29

Haut de page