Immunité présidentielle

"la réforme du statut pénal du chef de l’Etat, votée le 19 février 2007 par le Parlement, renforce considérablement son immunité. L’article 67 stipule que le chef de l’Etat "ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite"." Quel beau concept que celui de l’égalité... Qu’a donc pû trouver notre cher Président actuel pour persuader notre ancien Président de passer cette réforme sachant qu’elle ne lui servirait à rien ? Un petit cadeau entre accédants au pouvoir ? Ne soyez pas abattus, il y’a le tribunal Européen...(tiens, on me dit dans l’oreillette qu’il n’a pas la compétence pour les affaires nationales, mais uniquement communautaires). Sans commentaire...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/87

Haut de page