Hervé Novelli

En ces temps de folie furieuse (retour dans l’OTAN par lubie (ou oserais-je dire "blair-isme") de notre super cher Président), de projets liberticides (vous avez dit HADOPI ? ), de foutage de gueule (s’en mettre plein les poches alors que les boites en question se seraient écroulées sans notre argent, comme ici ou encore ), de déni de démocratie (urgence dans tous les sens, ici, ou encore , votes en pleine nuit...), de médias complaisants concernant la situation dans les DOM/TOM pour ne pas répandre la poudre, voici (encore !) un exemple criant de politique morale.
(oui, cela fait beaucoup d’un coup, mais cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu de mise à jour ici bas).
Monsieur le secrétaire d’Etat Hervé Novelli, fût, dans ses plus jeunes années militant dans des groupes d’extrême droite. Peu glorieux certes, mais parait-il que le monsieur ne s’en cache pas, bien que cela n’apparaisse pas dans les biographies officielles. Cela me rappelle un certain homme politique ayant été condamné pour déni d’histoire. Mais là, c’est cautionné par le Pouvoir, de cacher une partie de l’histoire de cet homme...
Il se trouve que ce monsieur a porté plainte pour diffamation envers France 3 pour un reportage dans un journal télévisé parlant de son passé. Il me semblait pourtant que la diffamation voulait dire fausse accusation. Mais, mais, mais ? C’est donc bien un dépôt de plainte complètement ridicule, qui pourrait être confondu (juste un peu) avec un abus de pouvoir (léger). En toute logique, cela devrait se résumer en:

  • Bonjour, je souhaite déposer plainte pour diffamation.
  • Oui monsieur, à quel sujet ?
  • On a dit de moi dans un journal télévisé que j’avais un passé dans des mouvements d’extrême droite.
  • J’en déduis donc que cela n’est pas le cas ?
  • Et bien, si, quand j’étais plus jeune.
  • Il n’y a donc pas diffamation, vous ne pouvez donc porter plainte.

Sauf que, soit monsieur le Secrétaire d’Etat a menti, soit le fonctionnaire chargé de prendre le dépot de plainte n’a pas fait correctement son travail. On parie que cela retombera sur le dit fonctionnaire ? Ou que cela débouchera sur un non lieu ? Je doute fortement que le verdict soit recours abusif en Justice, et donc amende. Certains disent aussi que son action veille à éviter qu’on lui reproche toute sa vie des faits de jeunesse. 11 année de militantisme tout de même, ca forge un homme, non ? Il pourra toujours causer passé commun[1] avec monsieur le Ministre Patrick Devedjan pour se remonter le moral...

Notes

[1] Surprise offerte à celui ou celle qui trouvera le passé commun en question

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/93

Haut de page