Le conseil constitutionnel est mort.

Il fallait s’y attendre : après avoir brisé menu les attributs masculins de notre très cher Président avec Hadopi, après avoir titillé son plus long nerf avec la taxe carbone que ceux qui polluent le plus payent le moins, le Conseil Constitutionnel devenait un sévère cure-dent dans la corne (des pieds, je n’oserais sous-entendre autre chose) présidentielle.

Alors, comme certains (3) membres quittent le Conseil, et que Super Préz a le droit d’en désigner un, pourquoi s’en priver ? Ça sera plus facile de dire en regardant droit dans les yeux, la main sur le cœur que l’on respecte la Constitution, la Démocratie, puisque le Conseil n’aura - comme par hasard - rien trouvé à redire sur telle ou telle chose. Et voici Jean-Michel Darrois.

Quelques détails supplémentaires ici.
(Inversion de tendance fulgurante n’est-il pas ?)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/2

Haut de page