Entre vous et nous c'est une histoire d'égout…

Petit apparté avant d’entamer le sujet: j’avais gardé en réserve deux adresses contenant des articles en vue d’écrire une petite bafouille. Constatation, soit (l’on demande à ?) Yahoo (de) supprime(r) des articles dérangeants, soit ils ne stockent pas tout, et fonctionnent en tourniquet avec un nombre x d’articles sur leur portail d’informations. Faites votre choix.
Retournons à cette histoire d’égout. Non, je ne vous bassinerais pas avec la manière d’exécuter ces pauvres bêtes. Il y’a d’autres choses qui sont vaguement passées sous silence, comme par exemple le rachat de la dite-boite par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).
Comme le dit si bien leur page web, « un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique ». Voyons voir:

  • En avril 2006, la CDC rachète une partie du capital d’EADS, engraissant Daimler AG, et le groupe Lagardère. Ce groupe, dirigé par Arnaud Lagardère, tout récemment nommé (janvier 2009) Chevalier de la Légion d’Honneur. Pour finir, « L’affaire EADS » est finalement close, avec un petit éxédent de 890 millions d’Euros pour le monsieur, le tout sans condamnation. Ils sont beaux les chevaliers des temps modernes.
  • En octobre 2006, la CDC rachète Quick, au milliardaire Albert Frère, pour 800 millions d’euros. Ce milliardaire, intime de notre super cher Président, a visiblement pû se rajouter un peu de beurre dans ses épinards, tout en ayant la crémière assise sur ses genous. Évaluée en 2004 à 300 millions, 437 fin 2005 et finalement 550 fin 2006. Soit 250 millions de moins que le prix d’achat par le CDC. Plainte à été déposée en France le 24 décembre 2007, rapidement classée sans suite le 15 janvier 2008 ! Plus de détails ici ou encore .

Vous ne trouvez pas qu’il y’a une petite odeur qui flotte dans l’air ?
Bien sûr, toutes les marques citées appartiennent à leurs propriétaires respectifs…

MAJ: Quick a été racheté 600 millions par Burger King (pour faire simple, il y’a des « fonds » derrière) à l’été 2015. Et hop, encore 200 millions de perdus. Soit la bagatelle de 450 millions. À noter que cela aurait tout de même pû nous rapporter 50 millions, en théorie. Quand on pense que le responsable (mais pas coupable ?) est en lice pour avoir un second mandat de Président de la République (pour pouvoir profiter de l’immunité afin d’éviter ses casseroles ?), ça laisse pour le moins rêveur. Encore qu’il y a fort probablement un terme plus adapté. Faites votre choix.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/26

Haut de page