Supervision de parc informatique

Ceci est un billet geek, vous n’aurez pas été pris en traître. Pour la catégorie, j’ai hésité entre ma vie et informatique, et au final c’est un peu les deux. Bref.
J’ai donc (enfin !) eu un peu le temps de me pencher sur la supervision du parc info au boulot. Après m’être bagarré avec zabbix (1.8.8), dont le code (ou le paquet) est buggé (impossible de se connecter à une base PostgreSQL), après avoir pesté sur le paquet PHP qui ne contient pas le support SQLite, j’ai fini par me rabattre en désespoir de cause sur mysql. Bilan, et bien c’est assez imbipénible à configurer. Zabbix hein, bien que je déteste mysql aussi (syntaxe non standard, console pourrie, fonctionnalités limitées…).
Vu que j’ai de toutes façons un fichu mysql d’installé, je me décide à installer cacti (0.8.7h à l’heure où j’écris ces lignes). Plus facile à appréhender que le précédent, je m’y penche. Et là, c’est le drame. la découverte automatique du réseau ne fonctionne pas (autre option, je suis une tanche intergalactique, mais sans me brosser dans le sens du poil, je sais quand même entrer un réseau et son masque). Comme si je n’avais que ça à faire d’ajouter les machines une à une. Poubelle donc.
La recherche d’un logiciel de supervision reprend de plus belle. Je finis par tomber sur OpenNMS. Bon, c’est en java. Je n’ai rien contre le langage, mais plutôt la politique de la boîte qui traine derrière. La même que mysql, d’ailleurs. Bref, c’est le mauvais point. Je constate que ça fonctionne avec PostgreSQL. Voilà une très bonne nouvelle. J’installe. Et bien sûr ça explose au démarrage avec une machine java non officielle. J’installe donc celle qui nous lie tous dans les ténèbres, et bingo. Base de données OK, intuitif, découverte du réseau OK. Quelques bizarreries au niveau de l’interface mais rien de bien méchant. Adopté. Et me voilà parti à configurer le SNMP des switchs et autres imprimantes.
Et là, c’est le drame (bis). Peu de temps après, l’imprimante réseau freeze, comme ça arrive (rarement, mais trop quand même). Et voilà qu’elle se met à planter à tour de bras, toutes les 2/3 minutes. Je m’arrache les cheveux (pour ceux qui me connaissent vous avez le droit de rire :-p), et fini par stopper la surveillance de l’imprimante par OpenNMS. Hop, elle est à nouveau stable. Pourtant, ne sont surveillés que la réponse au ping, http, https et snmp…original comme bug. Qui a ajouté « de merde » ?
Arrive la secrétaire de direction, avec la seule machine sous Fenêtres©®™. Qui n’arrive pas à imprimer. Alors que l’imprimante est fonctionnelle. Elle apparait déconnectée. Aucun souci pour la pinger, mystère. Après moultes tergiversations, il s’avère que Fenêtres 7©®™ se base sur SNMP pour s’assurer de la présence du dit matériel, et qu’il utilise le domaine « public » par défaut, que j’avais modifié dans la configuration de l’imprimante, bien entendu. Ping ou vérifier le port 9100 ça aurait été trop compliqué ! GRMBL ! ’bécile ! OS proprio de @?$#% à la manque !
Il ne me reste plus qu’à tenter une mise à jour du firmware de l’imprimante en croisant les doigts pour que ça corrige les plantages. Une Laserjet 2055dn pour votre information.
C’était une tranche de vie des joies de l’admin - ou la productivité dans toute sa splendeur ;)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/61

Haut de page