Loi sur le renseignement

Entre le patriot act, les allemands qui collaborent (haha) avec les ricains pour nous espionner, notre gouvernement rempli d’incapables, d’incompétents, de menteurs et j’en passe (rayez la mention inutile…ou pas), qui sont complètement déresponsabilisés de leurs conneries, nous voilà dans de beaux draps. Si les rares lecteurs de ce blogue ne savent pas de quoi il est question, jetez un œil par ici.

Bref, toujours est-il que je dispose d’un serveur dédié, localisé en France, le pays des Lumières (mais ça c’était avant, maintenant, c’est surtout bas de plafond). Et une question me taraude. Vais-je garder ce serveur, ici, en France ? J’en ai envie, pour plusieurs raisons:

  • Délocaliser un serveur à l’étranger, c’est invariablement aller contre l’emploi. Et oui, moins de machines, moins de boulot. Un coup pour le bâtiment (et oui, un centre de données, ça se construit), un coup pour le génie civil (tirer les fibres…), un coup pour les techniciens (clim, changement de matériel informatique…), un coup pour les administrateurs (réseau, système…), et pour toutes les personnes qui gravitent (comptabilité, support téléphonique…) dans la société dont l’objet est de louer des serveurs à des gens, individus ou professionnels. Sans parler de la consommation électrique, mais que va-t-on faire de notre magnifique parc nucléaire ? *tousse*
  • Délocaliser un serveur, c’est aussi router le trafic d’internet par d’autres points. Sans aller jusqu’à faire un parallèle avec la Corée du Nord, on peut néanmoins se dire que cela pourrait bien être les prémisces d’un « grand pare-feu » à la Française (il suffit de voir la connerie du genre illimitée (pas comme les forfaits de téléphone) de nos dirigeants depuis plusieurs années, et les nombreuses tentatives d’atteintes à la neutralité de l’internet qui n’ont de cesse de se répéter).
  • J’ai bien envie de leur pourrir un peu la vie en leur prouvant que leur loi est nulle, inutile et en poussant un soupçon, à la limite criminelle. 100% https, chiffrement de partout (sur disque, mais aussi en trafic réseau). Ce serait un beau challenge technique qui plus est.
  • Et sans aucun doute un sacré paquet d’autres bonnes raisons qui ne me viennent pas présentement.

D’un autre côté, j’en ai moins envie:

  • Parce que ce serait si facile de prendre mes bits et de les envoyer ailleurs (en Islande par exemple, un peuple qui a crée une assemblée (vraiment) populaire, qui a envoyé paître les créanciers, qui a réécrit sa constitution…et en plus l’électricité provient de la géothermie).
  • Même avec mes petites compétences, je ne suis pas persuadé de pouvoir leur « faire la nique », et ma vie privée, j’y tiens.
  • Les probabilités de se retrouver d’ici 2 ans avec au pouvoir un truc genre à mèche et à moustache tendance fascisante ne sont pas minces. De plus, de la DADVSI à la Loi Renseignement, « droite » comme « gauche » (devrais-je dire démocrates et républicains ou inversement ?) ont maintes fois prouvés que leur intérêt n’était pas le peuple. Bref, mon niveau de confiance envers la plupart des politiques français frise les -273.15°C. Bref, monsieur Orwell, je crains que votre roman le plus célèbre perde d’ici peu son qualificatif « d’anticipation ».

Bref, je m’interroge. Je pense dans un premier temps m’amuser à faire un serveur qui ne leur facilitera pas la tâche. Et si ça tourne (encore plus) mal, je déménagerais mes bits.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/121

Haut de page