LOPPSI II: Bienvenue en Chine, et même pire !

Après un rejet complet par la majorité des amendements proposés par l’opposition, l’examen de la Loi d’Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure est terminé, comportant un volet de lutte contre la cybercriminalité.

Ce volet comporte en gros trois points :

  • Un filtrage du net

Comme paraît-il ce projet de loi est destiné à lutter contre la pédopornographie (idée louable), une liste noire sera établie par une autorité administrative et communiquée aux Fournisseurs d’accès. Magnifique. Quid des autres sites parfaitement légaux hébergés sur la même machine ? Quid des machines ayant été piratées et dont le contenu se retrouve là à l’insu des personnes en étant responsables ? Tout cela promet de beaux dégâts collatéraux. Ah oui, mais non, parce que l’aval d’un juge d’instruction sera paraît-il obligatoire. C’est déjà ça…du moins jusqu’à ce que le juge d’instruction soit supprimé comme le veux depuis un moment notre gouvernement ainsi que notre très cher Président.
Sachant que les Allemands ont déjà testé cette solution et sont revenus en arrière parce que cela ne fonctionnait pas, l’on constate une fois de plus l’extrême pertinence en matière de technologie de nos têtes « pensantes ». De plus, pour l’instant seule la pédopornographie sera filtrée. Combien de temps avant que ce champs ne soit élargi ? Sachant qu’ils cherchent déjà à l’élargir aux jeux « violents ».

  • Utilisation de mouchards

La Police aura droit de pirater les ordinateurs de personnes suspectées de crimes et de délits. Autrement dit, on leur autorise une pratique punie par la Loi ! « Personne n’est au-dessus des lois », comme dirait l’autre. Encore une fois, cette procédure devra avoir l’aval d’un juge…tant qu’ils existent. La pose de mouchards permettrait de pouvoir consulter toutes les données présente sur l’ordinateur…

  • Délit d’usage de l’identité d’un tiers

Celle-là vaut aussi son pesant de cacahuètes. Ce délit existe déjà, mais alors pourquoi en ajouter une couche ? Parce qu’il y’a baleine sous caillou, bien sûr. En fait, ce n’est plus l’usurpation d’identité qui est visée, mais la simple utilisation de l’identité d’autrui. Sans que cela soit réitéré, d’ailleurs. Vous écrivez un blog sous une identité bidon…manque de bol elle correspond à une véritable identité. C’est un délit. Sans faire attention, vous rédigez un mail avec le compte de votre copine/ami/frère/peu importe, c’est pareil.
Elle est belle la démocratie !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.quelquesmots.fr/dotclear/index.php?trackback/6

Haut de page